Quatrième réunion régionale de la communauté de pratique KIX LAC « Genre et éducation »

Jan 17, 2023 | Kix, Noticias

Compartir

La Communauté de pratique sur le genre et l’éducation de KIX LAC a tenu sa quatrième session de travail et son webinaire « Pédagogies pour l’éducation avec une perspective d’égalité de genre », dans le but de connaître la perspective académique sur le rôle des enseignants dans le développement de ces pédagogies.

Fernanda del Pozo et Maciel Morales Aceitón, chercheuses à KIX LAC et organisatrices de la communauté, ont souhaité la bienvenue aux participants de divers pays d’Amérique centrale et des Caraïbes et ont exprimé l’importance de discuter de la reproduction du sexisme dans les systèmes éducatifs et des défis à relever pour aborder les pratiques culturellement ancrées dans le rôle des enseignant.e.s. Elles ont également souligné l’importance d’avoir des espaces de discussion collective où les expériences et les réflexions sur le sujet peuvent être partagées à partir de différents territoires.

Ensuite, Andrea Lira, enseignante de l’Universidad de Magallanes (Chile), a exposé une présentation intitulée : Conversations initiales et distinctions conceptuelles du féminisme dans l’éducation, réfléchissant à la façon dont nous pensons actuellement au genre et à la résistance qui est générée lorsque ces conceptions sont remises en question : « Notre culture est basée sur une structure patriarcale qui construit et reproduit les inégalités entre les sexes dans tous les domaines, mais, surtout l’école, devient un lieu clé pour la reproduction et l’enseignement de ces mêmes inégalités ».

Il a également introduit le terme d’éducation sexiste, qui met en évidence l’idée d’une masculinité hégémonique qui reproduit le patriarcat, compris comme un système de domination, où l’on attribue à un groupe de l’humanité (le mâle) des caractéristiques de supériorité sur un autre groupe (la femelle), justifiant ainsi la hiérarchie d’un groupe sur l’autre dans la sphère éducative, cette masculinité hégémonique homologue le sexe biologique (que l’on soit homme ou femme) au genre, sans tenir compte de la véritable identité de l’individu et en le forçant à se placer dans l’une de ces deux catégories, limitant ses possibilités de développement et établissant les normes de ce qu’il peut ou ne peut pas faire simplement parce qu’il est un homme ou une femme.

Dr Charmaine Bissessar, maître de conférences à l’université de Guyana, a ensuite parlé de la perspective de genre dans l’enseignement public. Selon elle, l’inégalité est produite parce que les systèmes éducatifs conservent l’idéologie patriarcale de la domination et, dans de nombreux cas, les enseignants masculins la stimulent par leurs pratiques, de sorte qu’il n’y a pas de réelle égalité dans la classe.  Elle a également souligné le rôle de l’école en tant que lieu qui dicte les normes de socialisation et qui, dans la plupart des pays, reproduit les normes existantes d’inégalité entre les garçons et les filles. La sensibilisation des enseignant.e.s à l’importance de la mise en œuvre de mécanismes d’égalité des sexes dans leurs classes est donc nécessaire à la transformation de l’éducation. 

Enfin, la Dr Bissessar a formulé quelques recommandations pour atteindre l’équité entre les sexes dans le processus d’enseignement : 

  • Former les gestionnaires et les administrateurs du secteur de l’éducation aux questions liées à l’égalité des sexes.
  • Former les enseignant.e.s aux pratiques et pédagogies inclusives afin d’éliminer la discrimination fondée sur la race, l’identité sexuelle ou le statut socio-économique des élèves. 
  • Surveiller les interactions des enseignant.e.s avec les élèves pour garantir un traitement équitable de tous.
  • Créez et mettez en œuvre des politiques qui encouragent l’égalité des sexes et renforcent l’estime de soi des enfants.

À la fin de la réunion, les participants communautaires ont partagé des expériences particulières dans des écoles du Mexique et du Salvador, et ont été invités à participer à l’atelier qui a suivi la réunion pour approfondir le rôle de la formation des enseignants pour une pédagogie équitable du point de vue du genre, en discutant des questions suivantes : Dans quels domaines observe-t-on la reproduction du sexisme dans les systèmes éducatifs ; Comment peut-on changer cette situation à partir du rôle des enseignants ?

La cinquième session de la Communauté de pratique aura lieu en février.

Pour participer à la communauté de pratique, vous pouvez écrire à l’adresse suivante [email protected]

Lien vers le webinaire sur YouTube (en français)

Socios estratégicos

Loading...

Pin It on Pinterest