Noticia

COMPARTIR

Teaching and Innovation in times of Covid: education experts participated in international conference

(Faire défiler vers le bas pour obtenir la version française)

 

The first International Conference “Teaching and Innovation 2021. Teacher professional development in times of Covid: opportunities from innovation”, took place, organized by the Regional Center for Knowledge and Innovation Exchange for Latin America and the Caribbean – KIX LAC -, led by SUMMA and the Organization of Eastern Caribbean States – OECS -.

The meeting brought together important leaders in the field of education and more than 700 virtual attendees. Dr. Michael Fullan, Director of Global Leadership, New Pedagogies for Deep Learning; the Minister of Education of Guyana, Priya D. Manickchand; Dr. Javier González, Director of SUMMA; Dr. Laurette Bristol, Programme Manager, Human Resource Development at the CARICOM Secretariat; and Dr. Carlos Vargas-Tamez, Head of Teacher Development at UNESCO’s Task Force for Teachers, participated in the event.  

“Almost everything we learn is through implementation. Practice chases theory, not the other way around,” said Dr. Michael Fullan as he opened his lecture. 

The specialist’s keynote presentation focused on the 10 priorities to activate deep learning and the 6 “C’s”, global competencies to develop it: character, citizenship, collaboration, communication, creativity, and critical thinking.

The academic presented on the framework for deep learning and emphasized that “success occurs when leaders participate as learners with staff to change the culture.” “Teachers must be involved in figuring out the details of implementation,” he added. “There can be no progress without unity of purpose and action that involves a process of continually unifying a collective sense of purpose and the individual and group capacity to make improvements,” he said. 

The director of SUMMA, Dr. Javier Gonzalez, thanked the participants from all over the world for their participation, and highlighted teaching competencies as fundamental pillars for building a fairer education, especially in the context of Covid-19, “The key point of these conferences is our teachers, who have worked hard but sometimes do not have the initial tools or public support to carry out their work. Talking about innovation does not necessarily mean software, or more technology, but better pedagogy”. 

He showed SUMMA’s working model, its initiatives and the platform of effective practices, “probably the most powerful in the region that synthesizes more than 10,000 academic studies and 200 meta-analyses”.

According to data provided by the GEM Report, carried out by SUMMA jointly with UNESCO, there are a number of facts in the region that show that investment in training is needed. Twenty-one percent of teachers do not have a teaching degree and of those who do, 40% have graduated from blended or distance programs. In addition, the report shows the need to have more teachers in rural areas, in the disciplines of science and mathematics, in the massification of the profession to insert more men and in the preparation and training of teachers for a more inclusive teaching, which includes students from indigenous peoples, migrants, with disabilities, from the LGTBI community, among others, where teachers are the first to be trained in this cultural change regarding sexual and gender diversity.

During the panel on the main policies and practices for the professional development of teachers during the pandemic, the Minister of Education of Guyana, Priya Manickchand, highlighted the commitment of teachers, “teachers have set an example of determination, greatness and innovation, and thanks to this, students have been able to receive and participate in classes in the safest way possible”. He also pointed out that “as a Ministry we recognize the need for a complete and comprehensive response to the students in order to successfully adapt to this new educational reality. That is why more than 10,000 teachers have already been trained in ICTs, allowing Guyana to be a pioneer in the region”.

Dr. Carlos Vargas-Tamez, Chief of the Section of the Secretariat for Teacher Development of UNESCO – Teachers Task Force, highlighted some of the consequences and implications of Covid-19 on teacher training. He highlighted the issue of technologies “but not only in reference to the Internet, but how we work with different media and technologies. The book is an example, and also radio, TV, newspapers, mass media. This has been underemphasized”.. 

He also stressed the importance of being able to train teachers to address the differences in learning among students. “It is very important to say that it is not the same how Covid is experienced in some homes and in others,” he added. And he assured that learning does not happen only at school or when we schedule it. The emergence of new educational actors tells us that there are new ways of educating, of mediating learning, of mentoring, taking advantage of these new actors and educational spaces. We must also talk about profits. Training for teachers in lifelong learning is fundamental”. 

Next, Dr. Laurette Bristol, Programme Manager, Human Resource Development at the CARICOM Secretariat, said “the quality of education is something that develops in a diverse ecosystem the importance of consensus and community support is also important for the quality of education and we need this at the regional level”.

Dr. Didacus Jules, director general of the Organization of Eastern Caribbean States, highlighted the opportunity presented by this crisis.  “We are working on a global catastrophe. We have to exercise metacognitive understanding and propose strategic solutions,” he said. “There are common elements that will strengthen our work, such as redefining the work of teachers, or the role of education. We are in a complex educational transformation. It is about generating a robust teaching process and this situation has allowed us to talk about elements that perhaps we had not considered in the past,” he added. He warned that “Covid has not only changed education, but has also imposed other changes. Parents and many teachers were not prepared for this new scenario. We must commit ourselves to a common purpose”.

Dr. Javier Luque, Country Lead of the Global Partnership for Education (GPE), highlighted the importance of teacher development “which is the great pending challenge in our countries, and how to ensure trained and motivated teachers in the classroom”. “The exchange of this event will facilitate the development or improvement of this type of policies at the country level,” he added.  

In closing the event, Raul Chacon, Director of KIX LAC, noted that “these are times to learn and to listen. We have heard very inspiring words of what professional development means for learning. May these competencies flourish and transform us into local and global citizens”. 

Watch the Conference in  Spanish  and in English 

 

ENSEIGNEMENT ET INNOVATION À L’HEURE DU COVID : DES EXPERTS EN ÉDUCATION ONT PARTICIPÉ À UNE CONFÉRENCE INTERNATIONALE 

La première conférence internationale “Enseignement et innovation 2021. Le développement professionnel de l’enseignement en temps de Covid : les opportunités de l’innovation”, organisée par le Centre régional d’échange de connaissances et d’innovation pour l’Amérique latine et les Caraïbes – KIX LAC -, dirigé par SUMMA et l’Organisation des États des Caraïbes orientales – OECS -.

La réunion a rassemblé des leaders importants dans le domaine de l’éducation et plus de 700 participants virtuels. Le Dr Michael Fullan, directeur de Global Leadership, New Pedagogies for Deep Learning ; le ministre de l’éducation de la Guyane, Priya D. Manickchand ; le Dr Javier González, directeur de SUMMA ; le Dr Laurette Bristol, programme Manager, Human Resource Development at the CARICOM Secretariat; et le Dr Carlos Vargas-Tamez, responsable du développement des enseignants à la Task Force for Teachers de l’UNESCO, ont participé à l’événement.  

“Presque tout ce que nous apprenons passe par la mise en œuvre. La pratique chasse la théorie, et non l’inverse”, a déclaré le Dr Michael Fullan en ouverture de sa conférence. 

La présentation principale du spécialiste s’est concentrée sur les 10 priorités pour activer l’apprentissage profond et les 6 “C”, compétences globales pour le développer : caractère, citoyenneté, collaboration, communication, créativité et pensée critique.

L’universitaire a présenté le cadre de l’apprentissage approfondi et a souligné que “le succès survient lorsque les dirigeants participent en tant qu’apprenants avec le personnel pour changer la culture”. “Les enseignants doivent être impliqués dans la détermination des détails de la mise en œuvre”, a-t-il ajouté. “Il ne peut y avoir de progrès sans une unité d’objectif et d’action qui implique un processus d’unification continue d’un sens collectif de l’objectif et de la capacité individuelle et collective à apporter des améliorations”, a-t-il dit. 

Le directeur de SUMMA, Dr. Javier Gonzalez, a remercié les participants du monde entier pour leur participation, et a souligné que les compétences pédagogiques sont des piliers fondamentaux pour construire une éducation plus juste, en particulier dans le contexte de Covid-19, “Le point clé de ces conférences est nos enseignants, qui ont travaillé dur mais qui parfois ne disposent pas des outils initiaux ou du soutien public pour mener à bien leur travail. Parler d’innovation n’est pas nécessairement synonyme de logiciel, ou de plus de technologie, mais de meilleure pédagogie”. 

Il a présenté le modèle de travail de SUMMA, ses initiatives et la plateforme de pratiques efficaces, “probablement la plus puissante de la région, qui synthétise plus de 10 000 études universitaires et 200 méta-analyses”.

Selon les données fournies par le rapport GEM, réalisé par SUMMA conjointement avec l’UNESCO, un certain nombre de faits dans la région montrent que des investissements dans la formation sont nécessaires. Vingt-et-un pour cent des enseignants n’ont pas de diplôme d’enseignement et parmi ceux qui en ont un, 40 % ont obtenu leur diplôme dans le cadre de programmes mixtes ou à distance. En outre, le rapport montre la nécessité d’avoir plus d’enseignants dans les zones rurales, dans les disciplines des sciences et des mathématiques, dans la massification de la profession pour insérer plus d’hommes et dans la préparation et la formation des enseignants pour un enseignement plus inclusif, qui inclut les étudiants des peuples autochtones, les migrants, les handicapés, de la communauté LGTBI, entre autres, où les enseignants sont les premiers à être formés dans ce changement culturel concernant la diversité sexuelle et de genre.

Lors du panel sur les principales politiques et pratiques pour le développement professionnel des enseignants pendant la pandémie, le ministre de l’éducation de Guyane, Priya Manickchand, a souligné l’engagement des enseignants, “les enseignants ont donné un exemple de détermination, de grandeur et d’innovation, et grâce à cela, les élèves ont pu recevoir et participer aux cours de la manière la plus sûre possible”. Il a également souligné que “en tant que ministère, nous reconnaissons la nécessité d’apporter une réponse complète et globale aux élèves afin de s’adapter avec succès à cette nouvelle réalité éducative. C’est pourquoi plus de 10 000 enseignants ont déjà été formés aux TIC, permettant ainsi à la Guyane d’être un pionnier dans la région”.

Le Dr Carlos Vargas-Tamez, chef de la section du Secrétariat pour la formation des enseignants de l’UNESCO – Task Force Enseignants, a souligné certaines des conséquences et des implications de Covid-19 sur la formation des enseignants. Il a souligné la question des technologies “mais pas seulement en référence à l’Internet, mais à la manière dont nous travaillons avec différents médias et technologies. Le livre est un exemple, mais aussi la radio, la télévision, les journaux, les médias de masse. On n’a pas assez insisté sur ce point”.

Il a également souligné l’importance de pouvoir former les enseignants pour qu’ils puissent s’attaquer aux différences d’apprentissage entre les élèves. “Il est très important de dire que l’expérience du Covid n’est pas la même dans certains foyers et dans d’autres”, a-t-il ajouté. Et il a assuré que l’apprentissage ne se fait pas seulement à l’école ou quand nous le programmons. L’émergence de nouveaux acteurs éducatifs nous indique qu’il existe de nouvelles façons d’éduquer, de médiatiser l’apprentissage, d’encadrer, en tirant parti de ces nouveaux acteurs et espaces éducatifs. Nous devons également parler des bénéfices. La formation des enseignants à l’apprentissage tout au long de la vie est fondamentale”. 

Ensuite, le Dr Laurette Bristol, directrice du programme de développement des ressources humaines de la Communauté des Caraïbes – CARICOM – “la qualité de l’éducation est quelque chose qui se développe dans un écosystème diversifié ; l’importance du consensus et du soutien de la communauté est également importante pour la qualité de l’éducation et nous en avons besoin au niveau régional”.

Le Dr Didacus Jules, directeur général de l’Organisation des États des Caraïbes orientales, a souligné l’opportunité offerte par cette crise.  “Nous travaillons sur une catastrophe mondiale. Nous devons faire preuve de compréhension métacognitive et proposer des solutions stratégiques”, a-t-il déclaré. “Il existe des éléments communs qui renforceront notre travail, comme la redéfinition du travail des enseignants, ou du rôle de l’éducation. Nous sommes dans une transformation complexe de l’éducation. Il s’agit de générer un processus d’enseignement robuste et cette situation nous a permis de parler d’éléments que nous n’avions peut-être pas envisagés dans le passé”, a-t-il ajouté. Il a averti que “Covid n’a pas seulement changé l’éducation, mais a également imposé d’autres changements. Les parents et de nombreux enseignants n’étaient pas préparés à ce nouveau scénario. Nous devons nous engager dans un objectif commun”.

Dr Javier Luque, responsable national du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), a souligné l’importance du développement des enseignants “qui est le grand défi en suspens dans nos pays, et comment garantir des enseignants formés et motivés dans les salles de classe”. “L’échange de cet événement facilitera le développement ou l’amélioration de ce type de politiques au niveau des pays”, a-t-il ajouté.  

Lors de la clôture de l’événement, Raul Chacon, directeur de KIX LAC, a noté que “nous vivons des moments d’apprentissage et d’écoute. Nous avons entendu des paroles très inspirantes sur ce que le développement professionnel signifie pour l’apprentissage. Puissent ces compétences s’épanouir et nous transformer en citoyens locaux et mondiaux”. 

Conférence  Spanish  | English et Francais